Le Pilotage Marseille-Fos a signé récemment une convention mettant à la disposition du BMPM, les vecteurs nautiques

et les moyens humains en cas d’intervention à bord

d’un navire sur rade. Le principe est qu’en cas d’incident

sur rade, un pilote accompagnera l’équipe d’intervention

pour superviser l’embarquement depuis la pilotine

et pour faire une évaluation de la situation nautique (sachant qu’en cas de mouvement les pilotes sont seuls habilités

dans les zones portuaires à conseiller le Capitaine)

et faire bénéficier l’équipe d’intervention de ses propres compétences.

Cette convention précise également les besoins

en formation pour accéder à bord des navires par vecteurs nautiques. Leur présence permanente sur le plan d’eau

et à bord des navires sont des atouts précieux contribuant

à la chaine de renseignement maritime. Les pilotes sont désormais reconnus par l’État-major de la Gendarmerie Maritime comme des collaborateurs de premier ordre.

1/4
 

PILOTER, SERVIR, SECOURIR

VIDÉO

La sécurité est, quant à elle, relative aux dysfonctionnements techniques sans causes anthropiques volontaires.
La sûreté maritime a pour but de détecter les menaces d’actes illicites qui pèsent sur les navires, les ports et les installations portuaires, et de prendre les mesures de protection contre ces menaces. La sûreté portuaire limite son champ d’action aux ports et aux installations portuaires

citation tirée du magazine L'Antenne